Conseils

Lumière bleue, comment protéger ses yeux des effets néfastes?

ÉCRIT PAR Équipe Doyle  | 
4 juillet 2017

La réputation des rayons UV n’est plus à faire, mais qu’en est-il de la lumière bleue?

Cancers cutanés, pathologies oculaires, vieillissement prématuré de la peau, tout le monde connaît les effets d’une exposition prolongée et non protégée aux rayons ultraviolets invisibles. Toutefois, dans la dernière décennie, un autre type de lumière fait lentement, mais sûrement, son apparition sur la liste des rayons dont il faut se protéger. Il s’agit de la lumière bleue.

 

Qu’est-ce que la lumière bleue?

 

La lumière bleue est partout, elle fait partie du spectre visible de la lumière. Bleu-turquoise, elle est vitale à l’organisme, mais, plus elle tend vers le spectre du violet (et donc le spectre invisible), plus elle devient nocive pour l’être humain.

  

En plus de se trouver dans la lumière du jour, elle est émise par les éclairages de type DEL ou Fluo compact, on l’appellera alors lumière bleue artificielle. Avec l’apparition des technologies numériques, nos habitudes de vie se moulent de plus en plus autour de ces appareils. Tablette, téléphone mobile, ordinateur, télévision, ampoules DEL, nous sommes entourés d’appareils émettant de la lumière bleue du matin au soir.

 

Les conséquences sur notre santé oculaire

 

Contrairement à la lumière ultraviolette qui est absorbée par la cornée puis le cristallin, la lumière bleu-violet pénètre le cristallin et vient frapper le centre de la rétine appelé la macula. Ainsi, une exposition prolongée à la lumière bleue pourrait jouer un rôle dans la dégénérescence maculaire, la fatigue visuelle ainsi que le vieillissement prématuré des yeux.

 

De plus, l’exposition à la lumière bleue jusqu’à deux heures avant d’aller se coucher pourrait troubler les rythmes circadiens. La lumière bleue, perçue par notre cerveau comme lumière du matin, affecterait la production de mélatonine retardant ainsi le sommeil. Un trouble qui peut sembler négligeable à court terme, mais qui pourrait avoir de lourdes conséquences à plus long terme.

 

Bien que nous soyons de plus en plus conscients de la nocivité de la lumière bleue sur notre santé oculaire, plus de temps et de recherches seront nécessaires afin de comprendre l’étendue des risques d’une exposition prolongée à long terme.

 

Comment se protéger

 

Heureusement, quelques solutions s’offrent à nous pour minimiser notre exposition aux lumières bleues. Notamment, le traitement BlueControl de Hoya. Ce dernier offre une protection contre la lumière nocive émise par les écrans numériques, ce qui peut aussi diminuer la fatigue oculaire. De plus, cette solution permet d'augmenter les contrastes en améliorant la clarté et la perception des couleurs. Finalement, ce traitement peut notamment réduire l'éblouissement pour une vision plus confortable et plus décontractée. 

 

« De nos jours, qui n’est pas connecté? Ce traitement convient vraiment à tous, et particulièrement aux personnes qui passent plusieurs heures par jour devant leur appareil mobile. On aimerait tous prendre des pauses de nos appareils numériques, mais en réalité personne ne le fait. C’est une solution plus facile qui permet un minimum de protection  » Dr Karl Brousseau, optométriste.

 

Pour des solutions adaptées à vos besoins, n'hésitez pas à consulter votre optométriste pour des conseils.

 

Autres conseils…

 

Voici quelques suggestions qui vous aideront à diminuer votre exposition à la lumière bleue et à ses effets nocifs.

 

1. Pour éviter de perturber votre cycle de sommeil, arrêtez l’utilisation de votre cellulaire, téléviseur ou ordinateur au moins une ou deux heures avant de vous coucher.

 

2. Gardez l’équivalent d’un bras de distance entre vous et votre écran d’ordinateur.

 

3. Diminuez la luminosité de vos appareils numériques (cellulaire, tablette, ordinateur portable).

 

4. Évitez l’utilisation d’ampoules fluocompactes ou DEL comme éclairage de maison et de chambre à coucher.