« Pour que cette routine d’hygiène visuelle soit vraiment efficace, elle doit être réalisée quotidiennement, de façon continue! », explique Isabelle Rouleau. En effet, beaucoup de gens souffrant de sécheresse oculaire chronique croient à tort que ces actions doivent être effectuées lorsque l’œil est déjà enflammé et que les symptômes de sécheresse se font déjà sentir… Mais ce n’est pas le cas! Ces gestes simples seront très efficaces s’ils sont répétés tous les jours, afin de maîtriser les symptômes de sécheresse oculaire et d’éviter de se rendre au stade inflammatoire. 

Habitude 1 : se faire des compresses chaudes

Comment? Appliquer un masque chauffant.

 

Masque chauffant pour les yeux I-Relief

Pourquoi?

Lorsque l’on souffre de sécheresse oculaire chronique, c’est généralement parce que l’inflammation s’est installée dans l’œil. Les glandes de Meibomius, qui sont responsables de produire l’huile qui compose une partie de nos larmes, peuvent alors s’atrophier. Ce phénomène se produit notamment parce que nous clignons beaucoup moins des yeux lorsque nous sommes devant un écran (70 % moins!), ce qui fait en sorte que nos glandes ne sont pas assez stimulées. Alors, l’huile « fige » et devient une espèce de pâte qui empêche les glandes de bien fonctionner, ce qui crée de l’inflammation… et éventuellement, une atrophie des glandes. 

Pour réduire l’inflammation, il faut faire ramollir, et même faire liquéfier cette pâte. Cela permettra aux glandes situées dans les paupières de se remettre en marche. Comment fait-on cela? En appliquant de la chaleur pendant 5 à 10 minutes à une température de 40 à 41,5 degrés Celsius. 

Bien qu’une débarbouillette chaude puisse être efficace pendant quelques secondes, elle ne conserve pas une température assez élevée pour fournir une chaleur suffisante pour atteindre cet objectif. C’est la raison pour laquelle un masque thérapeutique chauffant sera des plus utiles.

À quelle fréquence? 5 à 10 minutes, deux fois par jour.

Produit recommandé : I-RELIEF, le masque chaud/froid thérapeutique pour les yeux de I-MED Pharma :

  • Contient des THERMABEADS™ et diffuse une chaleur humide qui stimule la production d’huile au sein de l’œil, améliore la circulation sanguine et permet de réduire l’évaporation des larmes;
  • Soulage les symptômes de sécheresse oculaire, mais également les orgelets, chalazions, blépharites et maux de tête;
  • Peut être chauffé au micro-ondes. Est réutilisable et durable. Est fourni avec une housse en tissu lavable.

Habitude 2 : nettoyer ses paupières

Comment? Avec des lingettes nettoyantes pour les yeux.

Pourquoi? Au quotidien, plusieurs débris (comme les bactéries, les croutes, les poussières et même la pollution) viennent se loger entre nos cils et peuvent obstruer l’entrée des glandes de Meibomius ou causer des problèmes à nos paupières, comme les orgelets. En ayant une hygiène des paupières irréprochable, on s’assure qu’aucun débris ne se loge à la base de nos cils et on évite de déstabiliser son film lacrymal.

Ceci est particulièrement important lorsque l’on porte du maquillage, puisque le maquillage peut venir obstruer les glandes et entraîner différents problèmes, comme les orgelets, de la sécheresse ou des blépharites. Les lingettes nettoyantes peuvent donc également servir pour se démaquiller quotidiennement, avant le coucher.

Palette de maquillage et contenant de lingette démaquillante I-Lid and Lash

À quelle fréquence? Au minimum une fois par jour, le soir. Pour les personnes affectées par une blépharite, le lavage des paupières devrait être réalisé deux fois par jour, soit matin et soir.

Produit recommandé : les lingettes I-LID ’N LASH® de I-MED Pharma :

  • Nettoient les paupières et les cils, éliminent les débris oculaires et n’irritent pas la peau, même si vous avez la peau sensible;
  • Sont sans rinçage. Contiennent de l’acide hyaluronique pour l’hydratation. Éliminent les bactéries. Ne contiennent aucun paraben ni alcool;
  • Sont offertes en format lingettes ou en pompe (à utiliser avec des cotons démaquillants réutilisables). Sont également offertes en version PLUS, qui comprend 5 % d’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree) pour aider à soulager les symptômes liés à la blépharite et au Demodex.

Habitude 3 : mettre des larmes artificielles

Comment? Avec des larmes artificielles sans agents de conservation.

Pourquoi? Lorsqu’elles sont de bonne qualité, les larmes artificielles permettent de prévenir l’irritation au sein de l’œil. Quand on souffre de sécheresse oculaire, il faut privilégier des gouttes sans agents de conservation, car ceux-ci, lorsqu’utilisés plusieurs fois par jour, peuvent entraîner une déstabilisation du film lacrymal. Un produit qui contient de l’acide hyaluronique sera également très bénéfique, puisqu’il permet une meilleure adhérence à l’œil. Sa propriété viscoadaptative permettra effectivement de mieux retenir les larmes et d’éviter leur évaporation. Dans les cas les plus sévères, l’utilisation d’un onguent comme le I-DEFENCE® appliqué au coucher peut également s’avérer nécessaire.

À quelle fréquence? Pour que les larmes artificielles soient vraiment efficaces, il faut en mettre 3 à 4 fois par jour, tous les jours. En effet, si on attend d’avoir mal aux yeux, c’est que l’inflammation est déjà installée dans l’œil. De plus, lorsqu’on met des gouttes au stade inflammatoire, cela peut prendre jusqu’à deux semaines pour que la situation se résorbe, et parfois, on doit avoir recours à un corticostéroïde pour y arriver! Il est donc préférable d’en appliquer en continu et ainsi de garder le contrôle sur l’inflammation dans les yeux pour que la sécheresse oculaire ne s’accentue pas.

Produit recommandé : les larmes artificielles I-DROP® de I-MED Pharma :

  • Sont offertes en trois gammes : I-DROP® PUR (compatibles avec les verres de contact), I-DROP® PUR GEL (pour une sécheresse modérée) et DROP® MGD (pour une sécheresse oculaire chronique et sévère);
  • Contiennent de l’acide hyaluronique qui permet d’hydrater et de lubrifier la cornée, tout en réduisant l’évaporation du film lacrymal;
  • Sont dotées d’un embout autostérilisant. Sont sans agents de conservation, mais se conservent pendant 12 mois après l’ouverture!

Habitude 4 : prendre des omégas 3

Comment? En prenant des compléments alimentaires en formulation de qualité.

Pourquoi? La prise d’omégas 3 permet de réduire l’inflammation à long terme, car elle contribue à ralentir le dysfonctionnement des glandes de Meibomius. En optant pour une formulation de qualité, vous vous assurerez que les omégas 3 seront bien absorbés par le corps et, surtout, vous éviterez d’avoir un arrière-goût de poisson désagréable dans la bouche après la prise!

Pot ouvert et capsule d'oméga 3 I-Vu et flacon de goutte I-Drop

À quelle fréquence? Quotidiennement, selon la dose recommandée par votre optométriste. L’amélioration se fera sentir après trois mois de traitement.

Produit recommandé : I-VU® OMEGA-3 PLUS de I-MED Pharma :

  • Faciles à digérer et à avaler, et sans goût;
  • Hautement purifiés et concentrés. Garantis sans OGM;
  • Scientifiquement formulés. Approuvés par Santé Canada.

Êtes-vous prêts à prendre soin de vos yeux?

N’hésitez pas à vous rendre à la boutique DOYLE la plus proche de chez vous pour découvrir la gamme de produits I-MED Pharma, une compagnie basée à Montréal. Fondée par Ilan Hoffman il y a plus de trente ans, cette entreprise québécoise se dévoue au développement de produits pour diagnostiquer et traiter la sécheresse oculaire. 

Vous pouvez également prendre rendez-vous avec un optométriste pour discuter des options qui s’offrent à vous pour reprendre le contrôle des symptômes de votre sécheresse oculaire. D’autres traitements, tels que l’utilisation de corticostéroïdes ou l’IPL et le LLLT, peuvent notamment s’avérer nécessaires pour réduire l’inflammation.